Frappés au coeur, c’est à la raison de répondre

Une nouvelle fusillade, de nouveaux morts. En plein coeur de Paris, sur le symbole même de la liberté d’un pays libéré de la guerre et de la dictature.

Et voilà que ça recommence quelques jours avant une élection dans laquelle s’affronte les réthoriques et sémantiques guerrières. Des candidats investit par des partis ou l’argent mais qui ne sont finalement soutenus ni par le peuple ni par l’époque.

Je ne suis pas le seul à ne voir que peu d’intérêt dans ces 11 candidatures. Nous sommes nombreux, trop nombreux.

Aucun ne fait de la politique : cet art de la chose publique et du bien commun pour chaque individu au sein d’une nation. Ils se battent tous pour la même cause : la leur. Alors pourquoi s’étonner ?

Quelle énergie consacrée à la mauvaise foi, quel débordement de moyens pour se créer une image de sainteté ou redorer celle d’une ancienne idéologie déshumanisante….

Et dans toute cette débauche on entend de ci de là de nouveaux romans historiques, de nouveaux héros contemporains, de nouveaux phrasés pour des discours toujours aussi sclérosés. Toujours de nouvelles réponses à d’anciens problèmes.

Des guerriers ? Des affrontements ? Des vainqueurs et des perdants ? Quelle violence !

De tous il n’en ressort que des haineux et des violents, des malfaiteurs et malfaisants ! Où sont les bâtisseurs et les faiseurs de paix ? Les civilisés et civilisateurs ?

Las de cette campagne, las de ces sottises. Il est temps que chacun prennent conscience que ces jeux sont inutiles et dangereux : le seul jeu qui ait du sens désormais est celui qui consiste à construire la paix au sein de chaque nation pour que toutes ensembles elles oeuvrent à l’humain et non à l’argent ou au pouvoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s